lundi 9 juillet 2007

Retraite vipassanà, 2e jour


Photo: Les entretiens avaient lieu dans cette petite maison, située tout en haut du jardin 



En me réveillant le lendemain matin à 3H30, je n’ai pas réussi à être attentive dès mes premiers gestes, j’ai dû y penser une fois habillée, donc trop tard.

Sachant que je n’arriverais pas à être attentive tout au long de la journée les premiers jours je me suis donné des objectifs :

Le premier et le deuxième jour : Essayer d’être attentive lorsque je mange + lorsque je vais d’un endroit à un autre + moment du coucher et du lever

Le troisième et quatrième jour: essayer d’être attentive aussi lorsque que j’ouvre et je ferme une porte

Le but : arriver les derniers jours à être attentive tout au long de la journée dans tous les actes de la vie quotidienne et pas seulement durant l’assise et la marche.

Je ne pense pas être arrivée à être attentive tout au long de la journée durant cette première retraite, il y a toujours eu, même les derniers jours , des moments où mon attention se relâchait.
Je pense qu’il faut rester bien plus de 10 jours pour arriver à ce résultat.


La première marche de la journée a été particulièrement difficile car il faisait très froid, peut-être plus que la veille, et la fatigue de la première journée commençait à se ressentir car je n’avais pas encore suffisamment équilibré mes efforts, ni trouvé l’énergie suffisante.

J’ai marché durant toute l’heure en continuant de faire 3 notes à chaque pas .


Mon Premier Entretien avec le Vénérable U Pannathami :

Six méditants passent en même temps, plus Marie-Cécile, la traductrice.

Quelques conseils pour présenter son rapport lors d'un entretien:

Il faut présenter son rapport en 3 partis en indiquant, à titre préalable, combien d’heure, on a pratiqué la méditation assise et la méditation en marche. Ensuite, on présente ce qu'on a observé durant la méditation assise, en commençant par l'objet primaire. Il faut décrire précisément, la manière dont on a observé et noté les mouvements d’abaissement et de soulèvement de l’abdomen. Ensuite on parle des autres objets observés: on les a observés , on les a notés et que c’est il passé quand on les a observé et notés : ont-ils disparu? sont-ils restés ? combien de temps environ?
Ensuite on présente la méditation en marche et l’on termine par les activités quotidiennes.

Résumé de l'entretien :
(Comme j’ai pris des notes avant l’entretien, afin ne rien oublier, je peux très facilement le résumer) :
Je commence donc par parler de la méditation assise et dans un premier temps, de l'objet principal : Le soulèvement et l’abaissement de l’abdomen.
J’indique au moine :

"J’arrive clairement à suivre les mouvements d’abaissement et de soulèvement de l’abdomen en notant “ Lever lever” au moment du soulèvement et “ baisser baisser” au moment de l’abaissement.
Je peux suivre ces mouvements assez longtemps
Le soulèvement :
Au début de l’assise, je ressens (= j'observe) une forte tension au moment du soulèvement, une pression
L’abaissement :
La tension disparaît au moment de l’abaissement
Alors que chez moi j’arrivais à rester concentrée longtemps sur ces mouvements, le premier jour, n’ayant pas l’habitude du bruit, j’ai eu beaucoup plus de mal à rester concentrer sur l’objet primaire :
Les autres objets :
Je suis donc distraite par le bruit et j’ai beau noter “entendre, entendre”, j’ai du mal à ne ressentir que l’entendre.
J'observe beaucoup d’irritation à l’encontre des autres méditant et je note "irritation, irritation", j'observe aussi de la colère et je note "colère, colère " et même de l'aversion.

Puis des douleurs arrivent, alors je les note et je les observe. Je ressens une douleur en bas du dos, alors je note "douleur », mais comme j'observe une sensation de brûlure au centre de la douleur, je note “brûle ». Puis je réalise que la douleur est lancinante alors j’observe et je note à plusieurs reprises «lance ».

J'observe aussi les pensées et dès que je les observe, elles disparaissent sans même que j'aie besoin de les noter.

Je procède de la même manière avec les démangeaisons (c’est un des objets qui revient le plus souvent) je peux observer de manière très claire, d’une part la démangeaison, je note "démangeaison " et d’autre part, l’envie de gratter et je note "envie de gratter". Je ne me gratte pas, je ne bouge pas et je ne change de position de toute l’heure.

Toutefois, les premiers jours, je suis bien contente quand l’horloge qui signale la fin de l’heure sonne ».


Puis, je parle de la méditation en marche :

"
J’ai pu suivre toutes les Marches (1 h à chaque fois)
J’ai opté pour la marche en 3 phases :
Je lève un pied, je note “ lever lever”, j’avance le pied, je note “ avancer avancer”, je pose le pied, je note “ poser poser”
Ma concentration est moins bonne qu'en position assise et pour l’instant, je n’ai pas trop de sensations ou celles-ci sont assez grossières.
Pour le lever = Je sens que c’est le “ lever” qui donne l’impulsion à ma marche. C’est la phase la plus intense celle où je sens le plus d’énergie
Pour l’avancer = c’est la phase où j’ai le moins de sensations même si c’est la phase la plus “ légère”
Pour le poser = Sensation de lourdeur au moment où le pied descend vers le sol
Lorsque j'arrive au bout de mon chemin, je note " debout " et j'attends de sentir l'intention de tourner pour tourner «

Je n'observe pas encore l'intention qui existe avant chaque mouvement, je le ferai plus tard.

Remarque sur la douleur :
Dés le début de son enseignement, le vénérable U Pannathami nous a expliqué qu’il ne fallait pas bouger du tout (ou le moins possible) même si la douleur devient insupportable, car changer de position nous empêche de comprendre la véritable nature de la douleur et que de toute manière changer de position ne calme pas la douleur.

Il faut être patient.

J’ai donc très peu changé de position, même quand la douleur devenait insupportable. Parfois la douleur était si forte que j’en avais les larmes aux yeux et je notais "pleurer pleurer", mais je ne voulais pas changer de position car j’avais le sentiment, notamment pour les anciennes douleurs qui ressurgissaient, que si je ne les voyais pas disparaître, durant la méditation assise, elles reviendraient sans cesse et de plus en plus fortes.

J'ai rencontré trois sortes de douleurs durant la méditation assise. (mais pas durant la marche)

  • 1-Les douleurs dites méditatives, qui sont liées à la position (on est pas habitué à rester en demi lotus ou jambes croisées, pendant 1 heure), ce sont les plus nombreuses, mais les plus faciles à observer et à noter. Une fois la méditation assise terminée il peut rester quelques " courbatures", mais c'est très supportable.

  • 2-Les anciennes douleurs (qui sont liées à des maladies ou handicaps anciens ou même très anciens). Ces anciennes douleurs reviennent à votre conscience. Elles cessent dès que la méditation assise est terminée.

  • 3-Les douleurs liées à des maladies ou handicaps actuels: Et bien curieusement, je n'ai pratiquement pas ressenti de douleur liées à des maladies actuelles comme mon hernie discale cervicale.

J'ai pu observer de manière très claire la peur et l'inquiétude qui accompagnent souvent les douleurs. La peur et l'inquiétude augmentent considérablement la sensation de douleur

Je reviendrai plus longuement sur la douleur lors du récit des prochains jours.



3 commentaires:

lancelot a dit…

Personne ne t'interdit de prendre des notes, que ce soit avant ou pour l'entretien. Sayadaw, lors d'un entretien, nous a déconseillé de prendre des notes car ça coupe le flux de l'attention. Tu ne peux maintenir la pleine conscience en revenant sur le passé car noter c'est une forme de vagabondage n'est ce pas ?

Kathy a dit…

S'agissant de ma première retraite vipassana, j'ai sans doute commis beaucoup d'erreur et, prendre quelques notes pour l'entretien, en était sans doute une. Il n'en demeure pas moins que pour les premiers entretiens ça m'a beaucoup aidé, ensuite j'ai arrêté. En fait je ne l'ai fait que pour les deux premiers entretien. D'ailleurs, durant une retraite il est conseillé de ne pas lire et de ne pas écrire.

lancelot a dit…

Alors t'as tout compris ! :-)