vendredi 22 octobre 2010

La compassion : Un dialogue de sourd



Daw Aung San Suu Kyi, Prix Nobel de la Paix, a dit : « La peur est une habitude. Elle ne me fait pas peur ». 


Elle dit qu’elle n’a pas peur parce qu’elle est, elle-même, enveloppée de l’amour universel et de la compassion. 


la violence ne peut être stoppée que par la non-violence. La violence ne cesse jamais par la violence, comme la haine ne cesse jamais par la haine ; c’est seulement par l’amour que la haine cesse. C’est la Loi universelle enseignée par le Bouddha depuis 2 546 ans. C’est ainsi que la voie bouddhiste nous l’indique : « La sagesse et la compassion ne doivent pas être séparées ». C’est pourquoi un vrai bouddhiste, comprenant avec cœur et esprit les choses telles qu’elles sont, est plein d’amour et de compassion pour tous les êtres vivants.







Je réalise à quel point il est difficile de parler de compassion dans ce monde.


Je suis devenue végétarienne, puis végétalienne/végan car je ne supporte pas la souffrance que l'on inflige volontairement aux animaux :  conditions de l'élevage industriel, "maltraitance"...


Les images sur la "maltraitance" envers les animaux que l'on peut voir ici et là sont d'une telle violence envers les animaux, qu'elles suscitent beaucoup de haine. Les "défenseurs" de la cause animale éprouvent une haine incontrôlable à l'encontre de ceux qui font souffrir les animaux.


Et quand vous voulez leur expliquer que vous avez de l'amour et de l'empathie pour les animaux qui souffrent et de la compassion pour les criminels qui agissent de la sorte, c'est l'incompréhension totale, un vrai dialogue de sourd.


 Pour illustrer mes propos,  voici quelques exemples d'échanges sur Facebook.


Je ne reprend que les commentaires et pas les noms , mes réponses sont en italiques


Il s'agit de commentaires à propos d'images de personnes maltraitant des animaux 

-P : Qu'ils crèvent, ces connards d'humains !


-Réponse:  Non P , je ne peux pas laisser dire cela, la souffrance engendre la souffrance et je plains ceux qui font souffrir les animaux car il ne peuvent pas être heureux. J'ai de la compassion pour ceux qui font souffrir les animaux et de l'amour pour les animaux.
N'ayons pas de haine car la haine engendre la haine , seul l'amour peut combattre la haine. Alors essayons de plaindre les bourreaux pour avoir une chance qu'un jour il n'en soit plus

- S : Pourquoi pas de la compassion pour les violeurs d'enfants et tueurs de p'tits vieux aussi !!!!!!! sur quelle planète vivez-vous ???

-Réponse : Je vous invite à lire ce texte " Le boudha et le criminel"
je suis boudhiste et végétarienne et je ne veux pas être envahie par la haine. 

http://bica-vipassana.blogspot.com/2008/01/le-bouddha-et-le-criminel-angulimala.html

- S : Et vous, ayez de la "compassion" et tolérance pour mes idées et respectez mon souhait de JUSTICE !!!

- Réponse : Vouloir la justice est une chose avoir de la haine en est une autre
Avoir de la compassion pour un criminel ne veut pas dire qu'on ne veut pas qu'il soit puni, ça n'a rien à voir

- S : Alors, je vous invite à tendre l'autre joue quand vous serez victime !!!... :) vous vous perdez dans les "détails" à mon avis...


- Réponse : Vous n'avez pas compris, la compassion ce n'est pas tendre l'autre joue. J'essaye juste d'expliquer que nous ne devons pas tenir des propos haineux à l'encontre des bourreaux, cela ne sert à rien, au contraire, cela dessert notre cause qui est la fin de la souffrance. Ce n'est pas par la haine que nous arriverons à la faire cesser. C'est tout ce que je voulais dire,
Avec Bienveillance
cathy

-P : Je n'adhère pas à la naïveté : "tendre l'autre joue" est une manipulation du judéo-christianisme.
Je n'ai aucune compassion pour les pourritures.
La violence ne peut appeller qu'à la contre-violence.
Sortons des contes (des comptes) à l'eau de rose svp.
Ou c'est sans moi !


-S : Merci P. une fois de plus ! la loi du Talion point barre puisque point de justice faut bien la faire soi-même !!!

- N@ Catherine si un psychopate enleve ton enfant et le tue eprouveras tu de la compassion?




- S : Tendre l'autre joue, se flageller etc... ce sont des grands sado-maso au sein des religions !!! c'est glauque pour des croyants...




- B : Oui quil creve ces connard qui maltraite les pauvre bete


- Réponse : Hors sujet mais c'est un droit de réponse en quelque sorte : je suis bouddhiste de la tradition théravada et il est hors de question de tendre l'autre joue, le bouddhisme et la religion catholique non rien à voir , d'ailleurs le bouddhisme Théravada n'est pas une religion...
le bouddhisme c'est tout le contraire puisque par la pratique nous arrivons à voir les choses comme elles sont, nous changer nous même avant de vouloir changer le monde.
C'est un dialogue de sourd
Etre aveuglé par la haine n'a jamais permis de faire avancer les choses. 

S : L'amour de son prochain non plus !!! pas beaucoup de résultats...mais si vous voulez continuez à vivre en aveugle au pays de Candy et des Bisounours c'est votre droit !



Que faire devant tant d'incompréhension ? 

Pourtant , Etre aveuglé par la haine n'a jamais permis de faire avancer les choses. Apprenons à regarder ce qui se passe en nous avant de vouloir changer le monde. Comment pouvons nous espérer un seul instant mettre fin à la souffrance des hommes et des animaux si nous sommes rempli de haine et de colère.


Kathy (Catherine)










6 commentaires:

Michel1955 a dit…

Difficile Kathy de parler de compassion

et même de la vivre pour quelqu'un qui est pratiquant comme moi, mais qui comme celles et ceux que tu as croisés sur facebook ou ailleur sont d'abord des militants engagés pour diverses causes.

je rentre d'une retraite Méditation et Santé au Village des Pruniers, et les faits de la semaine passée , ces interventions innoportunes des CRS contre des manifestants qui ne sont même pas des casseurs par exemple me donnent malgré tout la rage...

Tout ce que je peux dire pour moi et pour les autres, c'est qu'il ne faut pas avoir de haine contre tous ces CRS ou même contre ces "exploiteurs" (le gouvernement et les grands patrons qu'ils protegent) mais plutot contre LE SYSTEME qui crée toute cette souffrance.

et en ayant "une vision encore plus profonde" , la haine c'est contre les poisons mentaux qui empoisonnent nos esprits et qui sont à l'origine de ce systeme mortifère qu'il faudrait l'avoir.

mais même pour le pratiquant que je suis c'est pas facile, il m'arrive souvent de souhaiter que ces tortionnaires d'animaux, amateurs de corridas et autres chasseurs et pêcheurs connaissent dans une prochaine vie le même sort et à ce moment là je peux éprouver un semblant de compassion pour eux.

j'y arrive bien mieux quand je suis dans un monastere entouré des "bonnes énergies" de la sangha

mais je me pose souvent la question de savoir si le monde arrivera à se transformer dans la non-violence.

et même se transformera t'il un jour ?

Malgré le Bouddha, Jesus, St Francois d'Assise, Gandhi , martin Luther King ou le Dalai-Lama, il n'a pas changé depuis ses débuts. l'esprit humain est toujours autant voilé par ces poisons de l'avidité, l'aversion, l'ignorance...

les "victoires" de Gandhi, Martin Luther King , la chute du communisme, n'ont été que des "victoires à la Phirrus", les peuples concernés vivent ils mieux "qu'avant" ? non ils sont simplement explotés d'une autre manière et ils souffrent autant.

alors cette haine cette colère , n'est ce pas un sentiment de desespoir? d'impuissance?

comment ne pas y ceder?

en se disant qu'il nous faut quand même agir pour la transformation de ce monde, comme le colibri de Pierre Rabhi qui fait sa part dans cet immense incendie de forêt,

mais sans s'attacher au résultat

on aura fait ce qu'il fallait faire quelque soit le resultat, et on aura été heureux de l'avoir fait

c'est "la non poursuite" une des 3 portes de la libération

Pas facile vraiment pas facile, si on y arrive on est presque un bodhissatva...

Merci Kathy pour ce partage

kathy a dit…

Merci Michel pour ton témoignage.
je crois que c'est Gandhi qui avait dit "qu'on mesure la grandeur d'un pays à la manière dont les animaux sont traités"

Il n'y a donc aucun Grand pays dans ce monde

bvachenqlong@yahoo.fr a dit…

Bonsoir Kathy,

Je suis content de vous lire.
Je parcours votre site depuis deux ans maintenant
la simplicité de vos textes et les divers liens rendent le Teravada plus compréhensible.

Pour illustrer la citation de Gandhi : Le Vatican ?

Guelek Dorje a dit…

Bonjour, Kathy,

Je suis pratiquant du bouddhisle tibétain, de la lignée Kagyupa
La compassion est un sujet vaste comme l'espace. Pour avoir eu la mème experience que vous, non pas sur Face Book, mais sur le lieux de mon travail, donc en direct, avec le regard de l'autre, cela m'a été d'autant plus difficile d'expliquer ce que la compassion représente pour nous tellement la personne, une mère de famille, se révelait haineuse, a priori,de celui, celle, qui porterait la main sur ses enfants. Ce qui m'a touché est cette haine dégagée alors que rien de tel,fort heureusement, ne s'était produit.
La pratique de TongLen peut permettre de réduire considérablement le champ de la vision érronée des personnes qui réagissent de cette manière.

Notre discours est évidement entaché de la vision christique que représente ce mot. Il y a de la flagellation, du repentir par la souffrance, la douleur. Or, la compassion, telle que nous la pratiquons exclue justement, toute idée de souffrance. Plutôt que de compassion, il faudrait mieux employé amour équanime, altruisme équanime.

SARVA MANGALAM!
Que la nuit vous apporte la lumière.

Bien à vous dans le dharma,
Guelek.

kathy a dit…

Merci Guelek pour ton témoignage, sincèrement

Anonyme a dit…

Bonjour Kathy,
j'arrive peut-etre un peu tard, mais tant pis. Je voulais reagir a votre reflexion sur le dialogue de sourds. Oui, il est difficile de parler de compassion, il faut dire qu'en general les gens ne savent pas vraiment de quoi il s'agit. Le dialogue de sourds vient aussi parfois du fait qu'il est difficile de se mettre au niveau de l'interlocuteur. Pour ma part, quand il s'agit soit d'aider quelqu'un soit essayer de mettre le doigt sur ses vues erronees, je ne mentionne jamais que je suis bouddhiste. Parce que deja la, ca va bloquer plus de la moitie lecteurs.
Par contre, dans le cas du "boureau" pour reprendre le theme de la discussion de FB, on peut essayer de demontrer que les gens qui font ce travail sont soumis eux-meme a certaines conditions d'une part (enumerer ces conditions), que l'habitude les a insensibilises d'autres part, et finalement, amener l'interlocuteur a constater que l'inconscience dans laquelle le "bourreau" nage est une condition a plaindre plutot qu'a blamer. Et c'est ainsi que va naitre la compassion chez l'interlocuteur, a la place du jugement. Peut-etre que FB n'est pas le meilleur support pour un tel processus de prise de conscience, car ce raisonnement demande un certain developpement de reflexion que les echanges rapides de chatt ne permettent pas. Je crois que la compassion ne peut pas trouver racine dans ces echanges relativement superficiels, d'autant que comme dit plut haut, on ignore souvent en quoi consiste la compassion, on a confond avec la pitie.

Kathy, je saisis l'occasion de ce message pour vous dire combien j'apprecie votre bloc que j'ai decouvert il y a quelques jours. Je suis loin de l'Europe dans une terre ou il n'est pas possible d'entendre le Dharma, les lectures sont donc tres importantes et a vrai dire le seul moyen pour moi de recevoir les enseignements. Grand merci!